DOC, revue de Peuple et Culture

Il peut être utile de donner quelques précisions concernant la revue DOC de l'association Peuple et Culture (PEC), publiée également en Allemagne sous le titre DOK dès 1949 et dirigée par Marker et Joseph Rovan: ses origines, sa distribution, ses objectifs. Ces informations sont tirées des différents numéros du "bulletin" publié par PEC, qui travaille alors en étroite collaboration avec deux autres associations similaires: "Travail et Culture" (TEC) et "Tourisme et Travail".

Cette collaboration est décrite, entre autre, dans le n° 12, de mai 1947, de ce bulletin, intitulé alors tout simplement Peuple et Culture :

Le P.E.C. et le T.E.C.: Les relations des deux équipes sont étroites. Différents camarades travaillant au sein du T.E.C., comptent parmi les meilleurs instructeurs spécialisés P.E.C. C'est ainsi que Bazin et Villeneuve [Chris Marker] viennent de participer aux stages d'Allemagne. En commun avec le P.E.C. et avec l'aide de Tourisme et Travail, le T.E.C. annonce la parution d'un Bulletin de documentation que nous espérons pouvoir bientôt présenter à nos lecteurs. Ce Bulletin leur fournira d'indispensables instruments de travail, tels que: fiches de théâtre, de cinéma, de musique et de lecture.

Il s'agit là de la revue DOC. Quelques mois plus tard, en octobre 1947, le comité directeur fait un petit bilan de la situation dans son numéro 17:

Développement de notre mouvement. Depuis le travail éducatif entrepris dans le maquis jusqu'à notre installation, 14, rue Monsieur le Prince, notre Mouvement s'est considérablement développé. Dans la plaquette publiée en 1945 et intitulé "Un Mouvement de Culture populaire", nous nous étions fixés comme but premier: le développement des Institutions de Culture populaire. De là notre politique de lancement d'institutions de l'année 1945. Les institutions se développant d'elles-mêmes, il s'agissait de les faire vivre. D'où les Stages techniques et la création d'un matériel pédagogique. Le Congrès et l'Assemblée général de Sceaux, le 1er et 2 octobre 1946 mettaient au premier plan: la formation des cadres, l'organisation de stages, la mise à la disposition des institutions de nos instructeurs. Le Comité directeur du 25 janvier 1947 fixait comme ligne d'action: organiser des stages, créer du matériel pédagogique. Nous avons atteint semble-t-il ces objectifs. Comment allons-nous répartir nos efforts pour l'année scolaire 1947-1948?
Organisation de Peuple et Culture.
Tenant compte de nos possibilités financières, du nombre de nos instructeurs, de l'expérience que nous avons acquise, voici comment se présente l'organisation de Peuple et Culture pendant l'année 1947-1948:

  • Présidence, Dumazedier.
  • Secrétariat général, B. Cacérès.
  • Secrétariat administratif, P. Kupper.

Services:

  • Régions-Stages, G. Cacérès.
  • Cours du soir, Laporte.
  • Documentation, M. Citron.
  • Editions, Rovan-Villeneuve.
  • Commissions, Dumazedier-Laporte.

Comme on le voit, Chris Marker, en collaboration avec Joseph Rovan, est en charge de l'édition.
En mars 1948, le Comité directeur décide de réviser quelques uns de ses statuts et d'éclaircir certains points. Dans son numéro 21, il donne un compte-rendu de ces changements, dont ceux importants du rapport entre PEC et TEC, autrement dit "qui fait quoi!"

En vue de coordonner les efforts des deux associations, "Peuple et Culture" et "Travail et Culture", vont passer l'accord suivant:

  • TEC assume la responsabilité financière et la responsabilité culturelle des manifestations. PEC s'engage à ne pas organiser de manifestations sous son nom propre.
  • TEC assume la responsabilité financière de la documentation concernant directement les manifestations. Il en assume également la responsabilité culturelle.
  • PEC assume la responsabilité financière des éditions et en particulier de DOC 48. Il assume la responsabilité de la diffusion avec la collaboration du TEC qui restera à définir.
  • PEC est le gérant de DOC 48. PEC partage avec TEC la responsabilité culturelle de DOC 48 par l'intermédiaire d'un comité de rédaction élu par le Bureau de PEC et de TEC.
  • PEC assume la responsabilité financière des Cours du soir et Ecoles de formation de cadres, dont la création et l'entretien ont été décidé par le Bureau de PEC.
  • Les Cours d'art dramatique et l'Ecole d'arts plastiques d'origine TEC sont pris en charge par PEC. TEC et PEC partagent les responsabilités culturelles.

Accord qui a été adopté par le Bureau de PEC le 6 février 1948.

Mais DOC ne perdurera pas. Non seulement Marker et Rovan claqueront la porte à la suite d'une violente critique de Mme Thomas, représentante du secrétariat du PCF chargé du «contrôle» des publications de Peuple et Culture, qui reprochait d'avoir publié un extrait de L'Espoir d'André Malraux qu'elle considérait comme un «auteur fasciste», mais encore le budget ne sera plus suffisant pour ce projet.
Le compte-rendu de la situation de l'édition des ouvrages et documents de PEC, publié dans le numéro 5 de la nouvelle série du bulletin, en 1951, précise qu'il "est regrettable en effet que la diminution des subventions n'ait pas permis de continuer la publication de Doc-Education populaire. Cette revue présentait des méthodes, soulevait des problèmes, suggérait des débats, des recherches, des essais. Une telle revue manque à l'Education populaire. Peut-être le Comité national des institutions de culture et de loisirs populaires..."
Sans suite!