Entretiens de Chris Marker

Cette section répertorie les entretiens donnés par Chris Marker aussi bien dans la presse écrite que sur le net.
Nous les proposons par ordre chronologique.
A noter qu'on lira avec intérêt l'interview d'Alain Resnais donnée à Birgit Kämper et Thomas Tode, et publiée dans Bernard Eisenschitz (dir.), Chris Marker (cat. Pesaro Film Festival, 14-22 juin 1996), Rome: Dino Audino editore, p. 45-53. Resnais y évoque ses années de collaboration avec Marker, donnant moult détails sur les films et projets communs et leur réalisation.

Un dimanche à Pékin au pas de Chris Marker (1956)

Interview donnée à Yves Benot pour Les Lettres françaises, n° 647 (29 novembre 1956), p. 5

Lire ici


Flashes sur les jeunes réalisateurs français: Chris Marker (1957)

Interview donnée à Simone Dubreuilh pour Les Lettres françaises, n° 664 (28 mars 1957), p. 6

Lire ici

Réponse à une enquête (1962)

Interview donnée à l'équipe éditoriale d'Image et son, n° 150-151 (avril-mai 1962), p. 41-55

Lire ici

Des humanismes agissants: entretiens avec Marker et Gatti (1962)

Interview donnée à Jean-Louis Pays pour Miroir du cinéma, n° 2 (mai 1962), p. 4-7
Réédition partielle dans Anatole Dauman. Argos Films, Paris: éd. du Centre Pompidou, 1989, p. 157-159
Lire ici

traduction en tchèque (partielle): "Od sportu k levici", dans David Cenek, Chris Marker, Prague: JSAF & NAMU, 2012, p. 104-106


Le socialisme dans la rue (1962)

Interview donnée à Francis Gendron pour Miroir du cinéma, n° 2 (mai 1962), p. 12

Lire ici

Chris Marker: Ich werde bestimmt wiederkommen (1962)

Interview donnée à Herman Herlinghaus pour Deutsche Filmkunst, n° 10 (janvier 1962), p. 26-27

Lire ici

traduction en anglais: Nora M. Alter, Chris Marker, Urbana / Chicago: University of Illinois Press, 2006, p. 129-131

Chronisten unserer Zeit: Chris Marker (1963)

Interview (?) accordée à F.S. pour Film-spiegel (Berlin), n° 23 (1963), p. 5

Lire ici

ATTENTION: Il existe plusieurs revues portant ce nom. L'entretien est dans la revue publiée à Berlin. Notre exemplaire, lui, ne comporte pas l'entretien avec Chris Marker, mais on y trouve un mini-dossier sur Joris Ivens, avec un article sur ... à Valparaiso.
Par ailleurs, il semble que cet "entretien" soit plus une recension de festival qu'un véritable entretien!

haut

Der schöne Mai (1964)

Interview donnée à Wolfgang Gersch pour Film Wissenschaftliche Mitteilungen (Berlin), n° 1 (1964), p. 194-198, suivie de la contribution de Chris Marker au Forum ouvert du VIe Festival du documentaire et du court métrage de Leipzig de 1963
Réédition dans Hermann Herlinghaus, Dokumentaristen der Welt in den Kämpfen unserer Zeit. Selbstzeugnisse aus zwei Jahrzehnten (1960-1981), Berlin: Henschel, 1982, p. 323-327

Lire ici

traduction en anglais: Nora M. Alter, Chris Marker, Urbana / Chicago: University of Illinois Press, 2006, p. 131-135

Entretien avec Chris Marker (1968)

Interview donnée à R. Ritterbusch pour Image et son, n° 213 (février 1968), p. 66-69

Lire ici

traduction en anglais: Nora M. Alter, Chris Marker, Urbana / Chicago: University of Illinois Press, 2006, p. 136-139




haut

L'Aurore d'un cinéma ouvrier (1970)

Débat avec Chris Marker, Costa-Gavras, Edouard Lutz, les ouvriers-cinéastes du Groupe Medvedkine de Besançon et le public, publié dans Le Nouveau cinémonde, n° 1840 (16 juin 1970), p. 8-10 et 36

Lire ici

Medvedkine, tu connais ? (1971)

Interview donnée à Anne Philipe pour Le Monde, n° 8362 (02 décembre 1971), p. 17

Lire ici

traduction en anglais: Nora M. Alter, Chris Marker, Urbana / Chicago: University of Illinois Press, 2006, p. 139-144

Terminal Vertigo (1982)

Interview donnée à l'équipe du Monthly Film Bulletin, n° LI/606 (juillet 1982), p. 196-197, dont le titre exact est:
"Terminal Vertigo. An interview-shy director learns how to say it in computer-speak: Chris. Marker feeds a set of questions on Sans soleil to the Beast..."
A noter que le texte, sur deux colonnes, est partiellement caché, dans chaque colonne, par une photo.

Ce que parler veut dire (1992)

Il ne s'agit pas à proprement parler d'une interview de Chris Marker, mais d'un article de Claude Roy publié dans Le Monde du 11 décembre 1992 (n° 14890, p. 2), et écrit à partir "des notes d'écoute du cinéaste Chris Marker".
Il en ressort une impression d'interview de Marker sur les mésusages de la langue français dans les médias, en particulier audiovisuel. Aussi, les biographes de Marker ont pris l'habitude de classer ce document dans les entretiens du réalisateur.

Lire ici

Interview with Chris Marler (1996)

Interview donnée à Dolores Walfisch pour The Berkeley Lantern (novembre 1996) ; rééditée le dossier de presse de Level Five et dans Vertigo (UK), vol. 1, issue 7 (autumn 1997), p. 38


Lire ici


A noter que selon toute vraisemblance, Dolorès Walfisch et la revue The Berkeley Lantern sont une invention de Chris Marker, créée tout spécialement pour le dossier de presse de Level Five, toutes les recherches à ce sujet ayant été sans résultat, même celles effectuées par nos amis de Berkeley (CA), que nous remercions ici pour leur aide.

traduction en anglais: Nora M. Alter, Chris Marker, Urbana / Chicago: University of Illinois Press, 2006, p. 144-147
traduction en espagnol: Mystère Marker. Pasajes en la obra de Chris Marker (sous. la dir. de Maria Luisa Ortega et Antonio Weinrichter), 2006, Madrid: T&B Editores, p. 231-233
traduction en tchèque: "Na mozného diváka nikdy nemyslím – Rozhovor s Chrisem Markerem o filmu Level five", DO revue pro dokumentarni film, Jihlava (CZ): JSAF / Mezinárodní festival dokumentárních filmu Jihlava, n° 5 (2007), p. 31-34 (catalogue du Festival du film documentaire de Jihlava)
​ 

«Ne cherchez pas là-dedans une autobiographie déguisée»... (1996)

"«Ne cherchez pas là-dedans une autobiographie déguisée». Amadoué par des cyberfélins, Chris Marker a confié à son chat Guillaume le soin de parler avec nous", interview accordée par Guillaume-en-Egypte à Annick RIVOIRE, pour le journal Libération, n° 5487 (8 janvier 1999), p. II-III

Je ne demande jamais si, pourquoi... (1997)

Interview donnée à J.-M. Frodon pour Le Monde, n° 16196 (20 février), p. 31

Lire ici

traduction en anglais: Nora M. Alter, Chris Marker, Urbana / Chicago: University of Illinois Press, 2006, p. 147-149
traduction en espagnolMystère Marker. Pasajes en la obra de Chris Marker (sous. la dir. de Maria Luisa Ortega et Antonio Weinrichter), 2006, Madrid: T&B Editores, p. 233-234

Rare Marker (2003)

Interview donnée à Samuel Douhaire et Annick Rivoire pour Libération, n° 6783 (05 mars 2003), p. I-IV

Lire ici

traduction en anglais: Film Comment, n° XXXIX/3 (mai-juin 2003), p. 38-41
traduction en espagnol: Mystère Marker. Pasajes en la obra de Chris Marker (sous. la dir. de Maria Luisa Ortega et Antonio Weinrichter), 2006, Madrid: T&B Editores, p. 235-238; réédité dans Comparative Cinema, vol. 3(7) (2015), p. 24-25
traduction en tchèque: "Cinema Marker - Rozhovor s Chrisem Markerem", DO revue pro dokumentarni film, Jihlava (CZ): JSAF / Mezinárodní festival dokumentárních filmu Jihlava, n° 5 (2007), p. 25-29 (catalogue du Festival du film documentaire de Jihlava)

La seconde vie de Chris Marker (2008-2009)

Interview donnée par Sergei Murasaki (alias de Chris Marker) sur Second Life à Julien Gester et Serge Kaganski pour les Inrocks dans le cadre de son exposition dans le monde virtuel de l'Ouvroir, et édité dans le numéro 647 des Inrocks, du 22-28 avril 2008, p. 30-33.

Lire ici

traduction en anglais: sur criterion.com. Lire ici.

Mes neuf vies sont très remplies (2009)

Dans le numéro du 31 octobre 2009 de la revue électronique Pop'lab du site web Poptronics, spécialement consacré à Guillaume-en-Egypte et son voyage au Brésil, le chat pigiste de la dite revue, alias-assistant-ami de Chris Marker, s'exprime et répond aux questions sur ses origines, l'internet, les mondes virtuels, la globalisation, son travail...

Lire ici

An interview with Chris Marker (2010)

Sur l'incontournable site www.chrismarker.org est apparu un long extrait d'une interview de Chris Marker accordée en octobre 2010 à Colin MacCabe, écrivain et producteur anglais, et publiée intégralement en octobre 2013 (pas 2010, eh oui!, lenteur britanique oblige :) dans la revue anglaise

Critical Quarterly (vol. 55/3, p. 84-87)