Filmographie de Chris Marker

La filmographie de Chris Marker est certainement une des partie de son oeuvre la plus connue et la mieux répertoriée. Aujourd'hui un très grand nombre de ces films sont accessibles en dvd ou en ligne. Il vous suffit d'ailleurs, sur www.chrismarker.ch, de cliquer sur le titre du films (en rouge) pour accéder au dit film.

Filmographie entièrement revue et corrigée en octobre 2014

Filmographie (chronologique)

Les années voyages - "essais documentés"
1950ca: La Fin du monde vue par l'ange Gabriel (n/a - 8mm - pas de copie connue)
1953: Olympia 52 (82')
1953: Les Statues meurent aussi (32' - coréalisé avec Alain Resnais et Ghislain Cloquet)
1954-55: La Clé des songes (10'ca - 16mm)
1955: Un fichu métier (n/a - droits bloqués)
1955: Nuit et brouillard d'Alain Resnais (32' - assistant réalisateur)
1956: Dimanche à Pékin (18')
1956: Les Hommes de la baleine de Mario Ruspoli (28' - commentaire)
1956: Toute la mémoire du monde d'Alain Resnais (22' - assistant réalisateur et commentaire)
1957: Django Reinhardt de Paul Paviot (25' - commentaire)
1957: Le Mystère de l'atelier quinze d'Alain Resnais et André Heinrich (18' - commentaire)
1958: Lettre de Sibérie (62')
1958: Des hommes dans le ciel de Jean-Jacques Languepin et André Suire (9'47 - commentaire)
1958: La Mer et les jours de Raymond Vogel et Alain Kaminker (22' - commentaire)
1958: Le Siècle à soif de Raymond Vogel (14' - commentaire)
1958: Le Vivarium de Gérard Calderon (11' - commentaire)
1958: Broadway by Lights de William Klein (11' - banc titre)
1959: Les Astronautes (14' - coréalisé avec Walerian Borowczyk)
1960: Description d'un combat (60')
1960: L'Amérique rêve de François Reichenbach (90' - 1er commentaire / copie Films du Jeudi - droits bloqués)
1960: L'Amérique insolite de François Reichenbach (90' - 2nd commentaire)
1961: Cuba Si (52' - droits bloqués)
1962: La Jetée (28')
1962: Le Joli mai (165', réduit à 136' - coréalisé avec Pierre Lhomme)
1962: Jouer à Paris de Catherine Varlin (27' - image et montage)
1962: There is a Futur in the Past ​de Wim van Leer (16' - conseiller)
1963: ... à Valparaiso de Joris Ivens (34' - commentaire)
1964: La Brûlure de mille soleils de Pierre Kast (25' - montage)
1964: La Douceur du village de François Reichenbach (47' - montage)
1965: Le Mystère Koumiko (54')
1965: Demain la Chine de Claude Otzenberger (75'20 - image et commentaire)
1965: Les Chemins de la fortune de Pierre Kassovitz (43' - conseiller artistique)
1965: La Surface perdue de Dolorès Grassian (19' - co-narration)
1966: Si j'avais quatre dromadaires (49')
1966: Le Volcan interdit d'Haroun Tazieff (79' - commentaire)
1966: D'un lointain regard de Jean Ravel (10' - co-directeur de la photographie)
1966: Europort - Rotterdam de Joris Ivens (20' - adaptation du commentaire en français)

Les années "cinéma collectif"
1967: Loin du Vietnam (115' - film collectif)
1967: À bientôt j'espère (45' - coréalisé avec Mario Marret)
1968: Ciné-tracts (2' à 4' - "anonyme")
1968: La Sixième face du Pentagone (28' - coréalisé avec François Reichenbach)
1968: Classe de lutte (40' - film collectif du Groupe Medvedkine de Besançon)
1969: Jour de tournage (11' - coréalisé avec Pierre Dupouey)
1969: Rhodia 4x8 (3'22 - film collectif du Groupe Medvedkine de Besançon)
1969: On vous parle du Brésil: tortures (24')
1969: On vous parle du Brésil: Carlos Marighela (41')
1970: La Bataille des dix millions (58' - coréalisé avec Valérie Mayoux)
1970: On vous parle de Paris : les mots ont un sens - François Maspero (20')
1970: Die Kamera in der Fabrik (88' - film collectif)
1970: L'Aveu de Costa Gavras (140' - photographe de plateau)
1970: L'Afrique express de Danièle Tessier et Jacques Lang (20' - texte introductif)
1970: On vous parle de Flins de Guy Devart (30' - montage et images)
1971: On vous parle de Prague : le deuxième procès d'Artur London (30')
1971: Le Train en marche (32')
[1935]: Le Bonheur d'Alexandre Medvedkine (95' - bande-son et distribution française en 1971)
1971: L'Animal en question, film collectif (31' - image du raton laveur au début)
1971: Le Traîneau-échelle de Jean-Pierre Thiébaud (8' - photo et mixage son)
1971: We have come back - Congo Oye d'Eldridge Cleaver et Bill Stephens (45' - montage)
1971: Le Moindre geste de Fernand Deligny, Josée Manenti et Jean-Pierre Daniel (105' - post-production)
1972: Vive la baleine (30' réduit à 17' - coréalisé avec Mario Ruspoli)
1972: La Première année de Patricio Guzman (90' - production et sous-titrage)
1973: L'Ambassade (21')
1973: Puisqu'on vous dit que c'est possible (43' - film collectif)
1973: Kashima Paradise de Yann Le Masson et Bernie Deswarte (170' réduite à 104' - commentaire)
1973: On vous parle du Chili: ce que disait Allende de Miguel Littin (16' - post-production)
1974: La Solitude du chanteur de fond (60' - portrait de Yves Montand)
1974: Les Deux mémoires de Jorge Semprun (141' - montage et son)
1975: La Spirale de Jacqueline Meppiel, Valérie Mayoux et Armand Mattelard (155' - commentaire)
1975-1979: La Bataille du Chili de Patricio Guzman (243' - aide au scénario et production)
1977: Le Fond de l'air est rouge (240' réduit en 1996 à 180')
1978: La Pseudo-société (mentionné dans Dokumentaristen der Welt et dans Leusder Krant )
1978: Le Recours de la méthode - Viva el presidente de Miguel Littin (190' réduite à 164' - sous-titrage)

Les années "Immemory"
1979: Le Labyrinthe d'herbes de Shuji Terayama (40' - version française du commentaire)
1981: Junkopia ( 6' - intégré à l'installation Zapping Zone (1990-1994))
1982: Sans soleil (104')
1983: Rumble Fish (94' - uncredited second unit cameraman) 
1984: 2084 (10' - film collectif)
1985: A.K. (71' - portrait d'Akira Kurosawa, sur le tournage de Ran)
1985: Matta (14' - intégré à l'installation Zapping Zone (1990-1994))
1985: From Chris to Christo (24' - intégré à l'installation Zapping Zone (1990-1994))
1985-1986: Treasure Island (L'Île au trésor) de Raul Ruiz (133' - montage / écriture de la voix off)
1986: Mémoire pour Simone (61' - portrait de Simone Signoret)
1986: Tokyo Days (24' - intégré à l'installation Zapping Zone (1990-1994))
1988: Les Pyramides bleues d'Arielle Dombasle (97' - conseiller artistique)
1988: Elégie de Moscou d'Alexandre Sokourov (88' - production)
1989: L'Héritage de la chouette (13 épisodes de 26')
1990: Berliner Balade (20' - installation Zapping Zone (1990-1994))
1990: Chat écoutant de la musique (3' - installation Zapping Zone (1990-1994): zone "Bestiaire")
1990: An Owl is an Owl (3' - installation Zapping Zone (1990-1994): zone "Bestiaire")
1990: Zoo piece (3' - installation Zapping Zone (1990-1994): zone "Bestiaire")
1990: Getting away with it (7' - clip vidéo d'Electronic - installation Zapping Zone (1990-1994))
1990: Détour Ceausescu (8' - installation Zapping Zone (1990-1994))
1991: Théorie des ensembles (13' - installation Zapping Zone (1990-1994))
1992: Slon Tango (5' - installation Zapping Zone (1990-1994): zone "Bestiaire")
1992: Bullfight in Okinawa (4' - installation Zapping Zone (1990-1994): zone "Bestiaire")
1993: Le 20 heures dans les camps (27' - installation Zapping Zone (1990-1994))
1993: Le Tombeau d'Alexandre (118' - portrait d'Alexandre Medvedkine)
1994: Petite ceinture (1' - vidéo haïku)
1994: Tchaïka (1'29 - vidéo haïku)
1994: Owl Gets in your Eyes (1'10 - vidéo haïku)
1994: One Sister and many Brothers de Dušan Makavejev (4' - image)
1994: Le Coeur a rendu l'âme de Jean-François Dars et Anne Papillaut (52' - conseiller musical)
1995: Casque bleu (25')
1996: Level Five (105')
1997: Stephan Hermlin (11')
1997: Souvenir de Michael H. Shamberg (78' - images électroniques)
1999: Une journée d'Andréi Arsenevitch (55' - portrait d'Andeï Tarkovski)
1999: E-CLIP-SE (8')
2000: Un maire au Kosovo (27' - coréalisé avec François Crémieux)
2001: Le Souvenir d'un avenir (42' - coréalisé avec Yannick Bellon)
2004: Chats perchés (58' - sur les traces de M. Chat, alias Thoma Vuille)
2004: Un an de télé vu par Guillaume (75')
2006: Leila Attacks (1')
2006: Sheitan de Kim Chapiron (97' - " voix dans la télé ")
2007: Guillaume Movie (3'18 - Youtube: chaîne de Kosinki)
2008: Henchman Glance - Le Regard du bourreau (31' - réalisé à partir du Procès d'Adolf Eichmann (1961) de Léo Hurwitz et de Nuit et brouillard (1955) d'Alain Resnais)
2008: Pictures at an Exhibition (8'57 - fragment de L'Ouvroir - The Movie - Youtube: chaîne de Kosinki)
2008: Metrotopia (4'12 - Youtube: chaîne de Kosinki)
2008: The Morning after (5'41 - Youtube: chaîne de Kosinki)
2009: L'Ouvroir - the Movie (29' - en collaboration avec Max Moswitzer)
2010: Superscience: Lightning Chasers de Manfred Christ (60' - post-production / coloriste)
2010: The Third Cat de Max Moswitzer (11' - choix de la musique)
2011: Stopover in Dubai (27' - online sur Gorgomancy)
2011: Tempo risoluto (6'15 - Youtube: chaîne de Kosinki)
2011: Royal Polka (1'23 - Youtube: chaîne de Kosinki)
2011: Overnight (2'42 - Youtube: chaîne de Kosinki)
2011: Imagine (0'31 - Youtube: chaîne de Kosinki)
2011: Kino (1'45 - Youtube: chaîne de Kosinki)
2011: iDead (2'27 - Youtube: chaîne de Kosinki)
2011: And you are here (4'44 - clip vidéo de Damon and Naomi, online)

Fantômes markériens
1982?: Les Chats (attribution non confirmée par la source)
1983: All by myself de Christian Blackwood (97' - attribué à la suite d'une erreur de mise en page d'une revue!)
1992: Le Facteur sonne toujours cheval (film jamais réalisé)

Apparitions de Chris Marker
1968: La Sixième face du Pentagone de Chris Marker
1978: Grands soirs & petits matins de William Klein
1982: Sans soleil de Chris Marker
1985: Tokyo-Ga de Wim Wenders
1994: One Sister and many Brothers de Dusan Makavejev
1999: Une journée d'Andréï Arsenevitch de Chris Marker
2008: Les Plages d'Agnès d'Agnès Varda
2010: La Traversée du désir d'Arielle Dombasle

Nous nous sommes proposé de revoir entièrement cette filmographie, ayant eu la chance et le bonheur de pouvoir visionner la quasi totalité des films mentionnés dans le cadre de la mise en place du projet Spirales. Fragments d'une mémoire collective. Autour de Chris Marker qui s'est tenu à Genève (Suisse) du 25 novembre au 4 décembre, et dont nous avons été l'heureux initiateur et coordinateur.
Depuis lors, avec l'aide très précieuse de quelques uns (LB, ES, FD and Co), la filmographie a été augmentée et corrigée, et tout particulièrement à l'occasion de l'exposition "Planète Marker", qui s'est tenue au Centre Georges Pompidou fin 2013.
A noter que depuis quelques années déjà Chris Marker avait décidé de ne plus montrer les films d'avant 1962.
Il s'en est expliqué en différents endroits et plus particulièrement dans son introduction à la seule rétrospective à laquelle il ait accepté de participer personnellement, à savoir Marker mémoire, qui s'est tenue du 7 janvier au 1er février 1998 à la Cinémathèque française, à Paris.

"Quand à mes propres films, écrit-il en introduction, je n'ai pas envie d'en dire grand'chose. Depuis longtemps je limite le choix des programmes qu'on a la bonté de me consacrer aux travaux d'après 1962, année du Joli mai et de La jetée, et comme cette préhistoire inclut des titres concernant l'URSS, la Chine et Cuba, j'ai capté ici ou là, avec l'émouvante empathie qui caractérise la vie intellectuelle contemporaine, l'idée qu'en fait c'était une manière de faire oublier des enthousiasmes de jeunesse - appelons les choses par leur nom : une autocensure rétrospective. Never explain, never complain ayant toujours été ma devise, je n'ai jamais cru utile de m'expliquer là-dessus, mais puisque l'occasion se présente, autant le dire une bonne fois : je ne retire ni ne regrette rien de ces films en leur temps et lieu. Sur ces sujets j'ai balisé mon chemin plus clairement que l'ai pu, et Le fond de l'air est rouge tente d'en être une honnête synthèse. Mais ici c'est de cinématographie qu'il s'agit, et dire de la mienne qu'en ces temps anciens elle était rudimentaire serait une litote digne du Général de Gaulle. D'où le piège : pour bien montrer que je ne retire ni ne regrette rien, infliger mes brouillons à un public qui se fiche complètement des règlements de compte historique ? La réponse est non. Personne ne fait grief à Cocteau de ne pas avoir republié La lampe d'Aladin, ni à Zemlinski d'avoir mis au rencart sa première symphonie après une seule exécution... On a le droit d'apprendre, il n'est pas indispensable d'étaler les étapes de son apprentissage. Même si - et c'est la seule chose que j'espère encore - on n'a jamais fini d'apprendre."
(Introduction rééditée dans Images documentaires, n° 31 (1998), p. 75-78)

Depuis sa mort, survenue fin juillet 2012, les choses ont quelque peu évolué dans un sens de diffusion élargie. Ainsi, à l'exception de Cuba Si, les films "interdits" connaissent une nouvelle vie en salle et une sortie dvd pour la majeure partie d'entre eux à l'automne 2013.
La gigantesque rétrospective du Centre Georges Pompidou, intitulée Planète Marker, qui s'est tenue du 16 octobre au 22 décembre 2013, a permis une projection de films retrouvés ou restaurés, ainsi que de quelques raretés oubliées sur les étagères institutionnelles.

Programme "Planète Marker" - Pompidou / 2013

Bibliographie des notices

A noter que pour chaque film, la bibliographie que nous proposons en fin de notice se base sur celle de Kämper et Tode, que nous avons entièrement revue, corrigée et complétée en décembre 2014, en partie par les sites www.calindex.eu et www.cineressources.net.
Les documents précédés d'un " * " n'ont pas été consultés.

haut

la jetée affiche japon chris marker